Cookies on the ehospice website

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. We also use cookies to ensure we show you advertising that is relevant to you. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the ehospice website. However, if you would like to, you can change your cookie settings at any time.

Québec souhaite faciliter l’accès aux soins palliatifs à domicile

01 juin 2017

En queue de peloton dans le domaine au Canada, le Québec veut améliorer l'offre de soins palliatifs à domicile. Le ministre de la Santé entend doubler la proportion de Québécois qui peuvent finir leurs jours à la maison, un souhait exprimé par la majorité de la population. Mais les obstacles pour parvenir à cet objectif sont nombreux.

La Dre Marie-Hélène Marchand s'accroupit près de son patient dans un appartement de Villeray. « Si je ne vous comprends pas, je vais vous le dire », dit-elle à André Parenteau, rendu presque muet par un cancer de la langue et de la gorge. L'homme sait qu'il a perdu sa lutte de sept ans contre ce cancer, qui provoque d'intenses douleurs.

« On peut changer le Dilaudid pour de la morphine », propose la Dre Marchand à Rose-Anne Hallas, conjointe d'André Parenteau. La docteure lui tend la main. En plus de gérer la souffrance physique, la jeune médecin fait face au deuil et à la souffrance morale des familles.

La Dre Marchand est un maillon du système coordonné par la Société des soins palliatifs à domicile du Grand Montréal. Des services qui devraient permettre à André Parenteau de finir sa vie chez lui. Comme il le désire.

Répondre aux souhaits de la population

Le Forum sur les meilleures pratiques en soutien à domicile qui commence jeudi à Montréal sera l'occasion, entre autres, de voir comment on peut permettre à plus de Québécois de terminer leur vie à leur domicile. Le Québec est avant-dernier au Canada quant à la proportion de patients qui meurent ailleurs qu'en milieu hospitalier. En Colombie-Britannique, plus de la moitié de la population réussit à finir ses jours à l'extérieur d'un hôpital. Mais au Québec, selon les plus récentes données de 2012, seulement 11 % des patients ont pu mourir à la maison.

On est loin de ce qui est souhaitable et, je dirais aussi, de ce qui est souhaité par la population.

Le ministre de la Santé Gaétan Barrette

Le ministre lance donc un défi au réseau québécois. « D'ici 2020, doubler ce chiffre, aller à 20 % et plus. Pour nous c'est un objectif. »

« La majorité des Québécois souhaite mourir à domicile. On le sait par les sondages », rappelle de son côté la présidente de la Société québécoise des médecins en soins palliatifs, Christiane Martel.

Appuyer les proches aidants

Un des moyens pour atteindre l'objectif est d'améliorer les services de répit aux proches aidants. C'est ce qu'a fait la Société des soins palliatifs à domicile du Grand Montréal depuis cinq ans. Dans le cas d'André Parenteau, les services devraient suffire. Mais la Dre Marchand estime que plus de patients en fin de vie pourraient profiter de la présence d'un médecin.

« Les infirmières limitent les demandes, parce qu'elles savent qu'on n'est pas beaucoup de médecins », dit-elle.

Marie-Hélène Marchand est en fait la seule médecin en soins palliatifs à domicile pour couvrir quatre CLSC de Montréal, soit Petite-Patrie, Villeray, Saint-Michel et Saint-Léonard, qui regroupent une population de 250 000 personnes. La Dre Marchand estime qu'il faudrait deux ou trois médecins de plus pour couvrir tous les besoins sur ce territoire. Un exemple qui prouve que le Québec manque de médecins qui offrent des soins palliatifs à domicile. Selon Christiane Martel, il n'y en aurait qu'une centaine à la grandeur de la province. Un nombre qui serait stagnant depuis deux ans.

Pour lire l'article entier, visitez Radio-Canada

Partagez

Onglets

    Visionnez plus d’articles en Research

    Commentaires | 0 comments

    Hide
    Il n'y a pas de commentaire. Pour être le premier à faire un commentaire...


    Add comment

    Vos préférences d'alerte

    Votre nom

    E-mail

    Commentaire


    Recommended Jobs

    Recommended Events