Nous faisons face à divers degrés de risques dans notre vie de tous les jours, mais cela ne nous empêche pas pour autant de faire ce que nous aimons et d’accomplir nos tâches quotidiennes. La raison est simple : la plupart d’entre nous prenons les mesures nécessaires pour réduire ces risques. Par exemple, vous n’iriez sûrement pas en voiture sans boucler votre ceinture de sécurité, ni à vélo sans porter un casque de sécurité.

Mais alors, pourquoi tant de Canadiens prennent-ils des risques en ce qui concerne leurs soins de santé éventuels?

De récents sondages ont révélé qu’un nombre alarmant de Canadiens n’ont pas établi quelque plan que ce soit, et n’ont pas parlé à leurs proches, à leurs amis ou à leur médecin de leurs volontés en matière de soins. Et ils sont encore moins nombreux à avoir désigné un mandataire qui pourra prendre des décisions en leur nom s’ils en deviennent un jour incapables.

Alors pourquoi, dans un des pays développés où l’on trouve les plus saines habitudes de vie, les gens continuent-ils de prendre de tels risques inutiles? Une des raisons expliquant ce phénomène est peut-être que nous sommes généralement en très bonne santé, et qu’il est donc difficile de nous imaginer gravement malades, et nous sommes mal à l’aise à l’idée de penser à la maladie, ou pire, de planifier nos derniers jours et notre décès.

Personne n’aime penser à la possibilité d’un accident de voiture ou d’une grave chute en vélo. Mais cela ne nous empêche pas de porter notre ceinture et notre casque de vélo. Planifier en vue de circonstances indésirables et imprévisibles doit faire intégralement partie de nos bonnes habitudes de vie. Et comme toute autre précaution, le fait de réfléchir à vos soins éventuels et d’exprimer vos volontés peut vous aider à apprécier davantage ce que vous aimez dans la vie, vous procurant en outre de la tranquillité d’esprit, sachant que votre entourage connaît vos volontés et fera valoir vos choix si vous n’êtes plus en mesure de le faire.

Le 16 avril est la Journée nationale de la planification préalable des soins au Canada, soit l’occasion idéale d’amorcer votre démarche de planification préalable en parlant de vos volontés à vos proches et amis.

P.S. : Lorsque vous aurez préparé votre plan, dites-le-nous! Utilisez le mot-clic #ACPday2017 dans vos réseaux sociaux afin de dire aux autres que vous ne prenez plus de risques avec vos soins de santé.